Adalet AĞAOĞLU

De femmes auteures de la Turquie

Adalet Ağaoğlu (née le 23 Octobre 1929)

Adalet Ağaoğlu est née à Nallıhan, dans la province d'Ankara. Elle a été également publiée sous les noms d’Adalet Sümer, d’Adalet Sümer Ağaoğlu, de Parker Quinck et de Remüs Telada. Concernant sa formation, elle a terminé ses études au Lycée pour filles d'Ankara en 1946. Elle a reçu une licence en langue et en littérature française en 1950 à la Faculté de langue et d’histoire-géographie; Faculté qui fait maintenant partie de l'Université d'Ankara. Elle a ensuite travaillé à la radio d'Etat à Ankara et à la TRT (Radio-Télévision de Turquie), quand elle a été fondée. Elle a démissionné en 1970 quand l'Etat a centralisé la direction de l’audiovisuelle. Elle a fait partie des fondateurs de la compagnie théâtrale Ankara Meydan Sahnesi et y a travaillé en tant que traductrice, ainsi que dramaturge.

Ağaoğlu a commencé sa carrière d’écrivain avec des critiques sur des pièces de théâtres qui ont été publiées dans un quotidien d’Ankara nommé Ulus. Sa première poésie "Gölgeler" (Les Ombres) a été publiée en Octobre 1948 dans un journal littéraire du nom de Kaynak. Cependant, ses premières œuvres étaient des pièces de théâtres pour la scène et la radio. Sa première pièce, cosignée avec Sevim Uzgören, était Bir Piyes Yazalım (« Écrivons une pièce », en1953). Elle a ensuite écrit beaucoup de pièces entre 1953 et 1973. Néanmoins, à partir des années 1970, sa production littéraire est principalement concentrée sur des romans.

En 1973, elle a publié son premier roman nommé Ölmeye Yatmak (« Se coucher pour mourir »). Avec ce roman, c’est une nouvelle période littéraire qui a commencé dans la vie d'Ağaoğlu. Elle décrit cette transition comme une étape nécessaire pour dépeindre le temps plus efficacement, car pour elle, le roman est une forme souple qui lui permet de décrire le temps d'une façon flexible.

Par conséquent, l'utilisation du temps dans ses romans est particulièrement puissante et efficace avec plusieurs dimensions et cela établit une structure complexe. En fait, bien que cela ne soit pas son intention au départ, elle a écrit Bir Düğün Gecesi (« Une Nuit de noces », 1979) et Hayır … (« Non » …, 1987) comme des suites de son premier roman, produisant ainsi une trilogie qu'elle nommera plus tard Dar Zamanlar. Le titre de cette trilogie pourrait être grossièrement traduit par "des temps serrés / étroits / contractés." La contraction ou l'étroitesse des temps se réfèrent à la fois à des privations, des limitations temporelles que les œuvres décrivent ainsi que de la brièveté du « temps narré » par lequel on raconte une immense histoire sociale et politique. Ağaoğlu a, depuis son premier roman, écrit huit romans au total.

Dès les premières étapes de sa vie d'écrivain, Adalet Ağaoğlu prend une forte position intellectuelle et politique qui se manifeste clairement dans ses œuvres. Elle choisit de parler des sujets délicats qui exigent un courage d'expression. Elle s’intéresse principalement à deux problèmes : l'histoire sociale et littéraire de la Turquie.Le premier problème concerne la nature contradictoire du Républicanisme Turc.

Elle critique l'idéalisme de l'idéologie Républicaine employée en Turquie, tentant de révéler ses défauts. Selon elle, une telle approche est essentielle car une seule reconnaissance des défauts pourrait provoquer un changement qui améliorerait les aspects problématiques du système.

La deuxième question qu'elle aborde dans ses œuvres littéraires et ses critiques est la position des femmes dans la société Turque et la politique de « deux poids deux mesures ». Étant une « femme » auteur, écrivant souvent en utilisant des personnages féminins, ses représentations de femmes sont les manifestes d’un féminisme singulièrement Turc.

Elle se concentre non seulement sur la lutte des femmes pour acquérir des principes fondamentaux des droits de l’Homme, mais aussi sur le fardeau qui écrase celles qui sont, techniquement et socialement, libérées. Côté personnel, Adalet Ağaoğlu est mariée et vit à Istanbul. Elle est membre d'honneur de l’Association des auteurs Turcs (Edebiyatçılar Derneği); membre fondateur du Centre Pen de Turquie (Türkiye Yazarlar Sendikası) et membre de l'Association des droits de l'Homme en Turquie.

Œuvres
Auteur prolifique, Adalet Ağaoğlu a contribué à la littérature Turque dans des genres différents comme des pièces, des romans, des essais et des mémoires qui lui ont permis de se distinguer par des récompenses. En plus des œuvres citées ci-dessous, elle est publiée dans beaucoup de magazines littéraires, de journaux et de collections éditées.

Pièces de théâtre et de radio
Bir Piyes Yazalım (1953, Écrivons une pièce), jouée, non imprimée; Yaşamak (1955), Evcilik Oyunu (1964); Tombala (1967); Çatıdaki Çatlak (1969); Sınırlarda (1970); Üç Oyun: Bir Kahramanın Ölümü, Çıkış, Kozalar (1973); Kendini Yazan Şarkı (1976); Çok Uzak-Fazla Yakın (1991); Duvar Öyküsü (1992); Fikrimin İnce Gülü (adaptation, 1996).

Romans
Ölmeye Yatmak (Se coucher pour mourir,1973); Fikrimin İnce Gülü (La Fine rose de mes pensées, 1976); Bir Düğün Gecesi (La nuit de noces, (1979); Yazsonu (1980); Üç Beş Kişi (1984); Hayır... (Non, 1987); Ruh Üşümesi (1991); Romantik Bir Viyana Yazı (Un été romantique à Vienne, 1993).Le thème principal des romans d'Adalet Ağaoğlu est la position de l'individu dans la société, et plus particulièrement aux moments de la crise des deux côtés. Dans ses œuvres, l'interaction entre les deux est souvent manifestée sous forme de conflit. Les idéaux et les perceptions individuelles et ceux de la société s’opposent constamment et c’est ce qui crée la tension de ses œuvres. Étant donné que ses récits se développent sur des lignes de faille, la société et l'individu, la psychologie et l'histoire sociale vont de pair dans les romans d'Ağaoğlu.

Deux thèmes principaux ressortent de la structure générale. Premièrement, la responsabilité de l’espace et de l’intelligentsia dans le processus du changement social. Dans ses œuvres il y a beaucoup de personnages intellectuels qui font face à différentes sortes de défis. Ils essaient de trouver un équilibre entre leurs responsabilités sociales et leurs désirs où, écrasés par l'énorme fardeau de responsabilité sociale, ils essaient de créer un endroit pour respirer.

Le deuxième thème, qui peut être associé facilement avec le premier, est le problème des femmes. L'auteur raconte l'histoire des femmes Turques modernes qui sont extraordinairement responsable à côté de leurs homologues masculins, mais qui n’arrivent jamais acquérir l'égalité promise ou la liberté qu'elles méritent. Ces deux problèmes entrelacés ont tendance à former le squelette des récits de l'auteur. Ölmeye Yatmak (Se coucher pour mourir, 1973) est le premier roman d'Adalet Ağaoğlu. Il raconte l'histoire de la première génération qui grandit comme les premiers citoyens de la République nouvellement fondée.

Les vies des protagonistes du roman, Aysel et ses camarades de classe de l'école primaire, sont racontés par un retour du personnage principal sur son passé. Aysel, qui s’enferme dans une chambre d'hôtel, attendant la mort, interroge son passé pour se rappeler qui elle était et pour régler ses comptes avec les contradictions de sa vie. Après avoir fait des promesses idéalistes et cru aux promesses idéalistes des autres, elle est extrêmement déçue d’être confrontée à l'échec de tout ce qu'elle considère comme précieux. Sa dépression devient un catalyseur pour une recherche de soi-même au sein de la présence dominatrice des demandes sociales.

Fikrimin İnce Gülü (La Fine rose de mes pensées, 1976) est l'histoire d'un paysan Anatolien qui immigre en Allemagne comme ouvrier. L’histoire principale est celle de son voyage de retour avec sa Mercedes jaune, qu'il avait acheté avec l’argent durement gagné. Le sujet du roman, c'est-à-dire l'immigration des nombreux paysans pauvres en Europe pour travailler dans les usines, dans les mines est une réalité qui a façonnée l'histoire sociale non seulement Turque mais aussi Européenne. L'utilisation du temps qu’a choisit l’auteur ressort de nouveau, car le récit se déroule pendant que le protagoniste voyage dans sa belle voiture, sur le chemin du retour vers sa ville natale. Il se rappelle son enfance dans son village et ses rêves innocents. Le roman montre ainsi les difficultés de réaliser les rêves individuels dans des conditions socio-économiques défavorables et souligne les déceptions qui résultent de telles circonstances.

Story Collections Yüksek Gerilim (1974); Sessizliğin İlk Sesi (1978); Hadi Gidelim (1982); Hayatı Savunma Biçimleri (1997).

Mémoires
Göç Temizliği (1985); Gece Hayatım (Rüya Anlatısı, 1991). En 2004, elle a publié le premier volume de son journal Damla Damla Günler [Les jours s’écoulent goutte à goutte].

Essaies
Güner Sümer Toplu Eserleri I.-II. Cilt (1983); Geçerken (1986); Adalet Ağaoğlu Seçmeler (1993); Karşılaşmalar (1993); Başka Karşılaşmalar (1996).

Prix 1974 – Turkish Language Association Drama award, Üç Oyun (Three Plays).
1975 – Sait Faik Short-Story Award, “Yüksek Gerilim”
1979 – Sedat Simavi Foundation Literature Award, Bir Düğün Gecesi
1980 – Orhan Kemal Novel Award
1980 – Madaralı Novel Award
1992 – Türkiye İş Bankası Literature Drama Award, Çok Uzak Fazla Yakın (Very Close, Too Far)
1995 – Turkey Presidential Grand Prize for Culture and Arts
1997 – Aydın Doğan Foundation Novel Award, ROMANTİK Bir Viyana Yazı.

Elle fut l’auteur honorée durant la foire internationale du livre de TUYAP. Elle a également reçu des doctorats honorifiques de l'Université Anadolu Eskişehir et de l'Ohio State University en 1998.

Œuvres Traduites en Français:
Le premier bruit du silence Editions Empreinte Temps Présent, Novembre 2010.

ANTHOLOGIES / REVUES

  • « La haute tension » (Yüksek Gerilim), nouvelle, extraite du recueil du même nom

(1974), traduite par Mustafa Yalçiner, dans Le Samovar. Florilège de nouvelles turques, Ankara, Onur Yayinlari, 1987.

  • Entretien avec Murat V. Erpuyan, dans Oluşum / Genèse n°7, Nancy, 1990.
  • Extrait du roman Fikrimin İnce Gülü [La Fine rose de mes pensées] (1976), dans

Anka n°13-14, Cergy, 1991.

  • On joue au jeu du Papa et de la Maman, (Evcilik Oyunu, 1963), théâtre, traduit par

Berrak Yedek (tapuscrit, 2000).

  • « Deux feuilles », nouvelle, extraite du recueil Hayatı Savunma Biçimleri [Modes de défense de la vie] (1997), traduit par Rémi Gauvain et Zehra Sahin, dans Siècle 21

n° 8, Paris, L’Esprit des péninsules, 2006.

OEUVRES: Romans: Ölmeye Yatmak (Se coucher pour mourir), Fikrimin İnce Gülü (La fine rose de mes pensées), Bir Düğün Gecesi (Une nuit de noce), Yazsonu (La fin de l’été), Üç Beş Kişi (Quelques personnes), Ruh Üşümesi (Le coup de froid de l’âme), Romantik Bir Viyana Yazı (Un été romantique de Vienne); Nouvelles: Yüksek Gerilim (La haute tension), Sessizliğin İlk Sesi (Le premier son du silence), Hadi Gidelim (Allons-y), Hayatı Savunma Birimleri (Les unités de défense de la vie);
Essais: Geçerken (En passant), Karşılaşmalar (Les rencontres), Başka Karşılaşmalar (Les autres rencontres), Öyle Karşılaşmalar (Des rencontres comme ci), Böyle Karşılaşmalar (Des Rencontres comme ça) Droits pour les Langues Etrangères: Fikrimin İnce Gülü/ La Fine Rose de Mes Pensées (Die Zarte Rose Meiner, Sehnsucht AraratVerlag-Allemagne); Bir Düğün Gecesi/ Une Nuit de Noce (Cratbena Noj Cratbena Noj, Narodna KulturaBulgarie), (Svadobna Hostnia, Maj Bratislava-Slovaquie); Yazsonu/ La Fin de l’Eté (Talisman-Etats-Unis), (Sphinx Agency-Egypte); Üç Beş Kişi/ Quelques Personnes (Texas University Pres-Etats-Unis)

LES LIVRES DE LA TURQUIE
Yaşamak (Vivre, 1955) est présenté sur des stations de radio Françaises et Allemandes. Ses titres publiés incluent en même temps les traductions des œuvres du dramaturge classique Français Jean Anouilh, de l’Allemand Bertolt Brecht et l’auteur Jean-Paul Sartre.

Fiction avec un caractère personnel
Après avoir eu un accident à cause de la négligence d’un conducteur alors qu’elle était entraine de s’asseoir sur un banc au bord de la mer, Ağaoğlu a publié Hayatı Savunma Biçimleri (Les unités de défense de la vie), une collection de huit histoires. Les histoires qui se concentrent sur le thème de l'autodéfense face à différentes de menaces - la violence, la folie, l'insensibilité, la corruption, la tyrannie, l'annihilation et la brutalité - décrivent les comportements des survivants après avoir luttés contre l'attaque physique et émotionnelle.

Dans "Çınlama" (La sonnerie), le personnage principal, Seyfi Bey, se bat contre un démon intérieur, une sorte de docteur Jekyll and mister Hyde qui aboutit à la mort de l'enfant d'un voisin qui menaçait la beauté de sa cour. Dans "Sehrin Gozyaslari" (les Larmes de la Ville), Ağaoğlu décrit un sociologue qui étudie des comportements humains originaux, comme par exemple les robes et les tenues démodées et le fait de dîner chaque soir dans le même restaurant.

La dernière des huit histoires, "Tanrinin Sonuncu Tebligi" (La dernière déclaration de Dieu), fait la satire de la perversion de la religion par les pratiquants insensibles.Un titre populaire écrit en 1984, Uc Bes Kisi, traduit en Anglais par John Goulden, l'ambassadeur de Grande-Bretagne en Turquie, étudie le pays pendant la période révolutionnaire, lorsque le gouvernement combattait le terrorisme, en interdisant les partis politiques et d'arrêter les chefs de parti et les militants.

Contre un contexte de suspicion, de coups d’Etat militaires et de loi martiale, sept personnages à Ankara, Istanbul et dans la ville Anatolienne d'Eskisehir réfléchissent avant de prendre des décisions de vie critiques avant le couvre feu de deux heures du matin. Avec quatre types familiers de personnage, elle met en avant trois figures émergentes - le jeune idéaliste, la ménagère libérée et le capitaliste fardé. Par ses sept scénarios dramatiques, Ağaoğlu symbolise les dilemmes de la nation dans son ensemble depuis l’instauration de la république durant la Guerre Froide et ses espoirs pour un avenir plus prometteur.

La texture sociale de ses écritures exprime l'influence d'histoire Turque ottomane sur les gens existant dans le passé Angarien. Comme la nation a écrit son propre scénario pour l'avenir, ses thèmes ont illuminé des problèmes sociaux et économiques cachés, particulièrement ceux auxquels sont confrontés des familles de paysan et des villageois vivant loin des villes.

Dans un monde urbain peu familier, ses nouveaux venus fictifs dans la modernité luttent contre des questions compliquées d’un autre âge en rendant perplexe des forces politiques, religieuses, économiques et sociales. Pour sa perception des changements subtils et manifestes de la société Turque moderne, en Décembre 1998, Ağaoğlu a séjourné à Columbus, Ohio, pour recevoir un doctorat honorifique en littérature de l'Université d'État de l'Ohio.

La faculté a reconnu son travail avec une cérémonie devant un auditoire d'étudiants Turcs et des officiels au Consulat général Turc de Chicago. L'occasion s’est conclue avec un symposium de deux jours à propos de son écriture et activisme social intitulée "Modernisme et Changement Social." L'événement a obtenu l'attention des médias car ce fut la première fois que la récompense fut remise à un auteur Turc. Ağaoğlu l'Activiste En août 1998, Ağaoğlu a rejoint des centaines d'artistes, des gauchistes et des citoyens protestants sur la Place du Quartier d’Ortakoy à Istanbul pour attirer l'attention sur le sort de quelque 24.708 détenus incarcérés depuis les années 1970 en tant que terroristes et subversifs.

En appelant à une amnistie générale avant le 75ème anniversaire de la République Turque, la réunion (collecte) a souligné l'innocence des Kurdes cherchant l'autodétermination pour leur patrie ancestrale en Turquie du Sud-est.Ağaoğlu a risqué d'être emprisonnée en tant que séparatiste illégale. Néanmoins, elle a rejoint les 500 signataires d'une pétition exigeant une action pour libérer des prisonniers politiques. La signature s’est faite en parallèle à un ramassage précédent de signatures en Octobre 1996, quand Ağaoğlu s'est jointe à un million de personnes pour encourager la Grande Assemblée Nationale Turque pour la paix à admettre les conflits nationaux internes en cours.

Pendant la Semaine de Droits de l'homme en Décembre 2000, Ağaoğlu a participé aux manifestations au nom de prisonniers politiques Kurdes participants grève de la faim. Les sympathisants ont exigé de la fermeture de cellules de prison de type F, qui isolent certains résidents, qui subissent parfois des tortures.

Une pétition a été écrite disant: "nous déclarons par la présence que le Ministre de la Justice et le gouvernement seront responsables de tous les morts, les déficiences et de tous les tristes résultats sans exception." Des demandes supplémentaires ont appelé à une révocation de sentences injustes et des lois anti-terroristes trop sévères, à la fermeture des tribunaux de sûreté de l'Etat, et à la surveillance des prisons pour prévenir les violations des droits de l’homme.

Ağaoğlu et d'autres journalistes Turcs respectés, des artistes et des auteurs ont offert leurs services pour négocier avec le Ministère de la Justice les droits et les besoins de prisonniers grèvistes.

En Août 2001, Ağaoğlu a rejoint 65 intellectuels dans la pression pour une plus grande liberté de parole et d'action. Avec des artistes, des avocats, des musiciens, des politiciens et d'autres auteurs, elle a approuvé le pamphlet "la Liberté de Pensée - Pour Chacun." Suite à leur action, elle et les autres signataires ont été menacés à un emprisonnement de huit ans.

Livres
L'encyclopédie du Lecteur de Drame Mondial, édité par John Gassner et Edward Quinn, Thomas Y. Crowell Co., 1969.
Qui est qui dans Littérature Contemporaine féminine, éditée par Jane E. Meunier, Routledge, 1999.

Périodiques
Anadolu Agence, le 10 décembre 1998.
IMK Service Hebdomadaire de L'information, le 21 décembre 2000.
Service de presse Inter, le 11 août 1998; le 12 août 1998.
Journal de l'Histoire Sociale, le 1 octobre 2001.Observateur Kurde, le 11 novembre 2000.
Études du Moyen-Orient du Bulletin d'Association, Été 2001 Daily News turc, le 26 octobre 1996.
L'Examen de la presse turque, le 12 août 1998; le 22 octobre 1999.
Courrier d'UNESCO, novembre 1981.
Littérature Mondiale Aujourd'hui, Printemps(Ressort) 1998.

En ligne
Agaoglu, Adalet, "Yerli Yersiz," http: // www.anaserve.com / ~ dersaadet/ykmz0246.htm (le 25 octobre 2001).
"Notes Biographiques," Auteurs de Femmes, http: // www.contrib.andrew.cmu.edu/usr/pk2c/wom en/writer/writer-bio.htm (le 25 octobre 2001).
"La vision contemporaine dans Théâtre turc : Période Républicaine," http: // artel.net.az/grupd/theatre7.htm (le 25 octobre 2001).
"Le couvre-feu," UT presse, http: // web1.cc.utexas.edu/utpress/books/agacup .html (le 25 octobre 2001).
"Les Droits de l'homme d’Hier et d’Aujourd'hui," http: // sskt.nu/nw0806.htm (le 25 octobre 2001)
Sener, Sevda, "Drame turc," http: // interactive.m2.org/Theather/SSener.html (le 25 octobre 2001)

Boîte à outils
Autres langues
Outils personnels