Ayşe Kulin

De femmes auteures de la Turquie

Ayşe Kulin


Ayşe Kulin est née à İstanbul en 1941. Sa famille, du côté de son père, est d’origine bosniaque. Elle passera son enfance a Ankara. Elle passera ses étés a İstanbul. Enfant unique elle commence l’école primaire a Ankara dans ce qui deviendra le célèbre Ted College. Elle poursuivra ses études secondaires au collège américain de jeunes filles d’Arnavutköy comme il est de tradition dans sa famille. Ainsi sa grande tante Sabahat Hanım et sa mère y ont étudié. Elle est diplômée en 1961.les écrivaines İpek Ongun et Nazlı Eray sont les camarades de lycée. En 1960 elle épousera Mehmet Sarper , ils auront deux fils Mete et Ali. Apres son divorce elle épousera Eren Kemahlı en 1967, ils auront deux fils Kerim et Selim. Apres son deuxième divorce elle se lance dans le journalisme. Elle travaillera dans des journaux et revues diverses et de 1977 à 1982 en journal Cumhuriyet. Elle sera scénariste, directrice artistique et de cinéma. Son premier livre Güneşe Dön Yüzünü (Tourne ton visage vers le soleil), un recueil de nouvelles, parait en 1984. Une nouvelle de ce recueil Gülizar deviendra le film Le Bébé brisé qui obtiendra en 1986 le prix du ministère de la culture. Le même année avec le feuilleton « Ayaşlı et ses locataires » dont elle a été la directrice artistique, elle obtient le prix de l’association des écrivains de théâtre. En 1995 elle obtient le prix littéraire Haldun Taner pour « Les photographies de Photo Sabah » et en 1996 le prix Sait Faik de la nouvelle. C’est en 1997 qu’elle devient vraiment populaire avec son roman biographique Kod Adı : Aylin (Son nom : Aylin). C’est l’histoire véritable de la vie aventureuse d’Aylin Devrimel, une descendante du fameux Mustafa Nail Pascha de Chypre. Aylin sa camarade de lycée est une femme turque engagé dans l’armée americaine, donne l’autorisation pour la parution de sa biographie. Le livre fera plus de 80 éditions et changera complètement la vie d’Ayşe Kulin. En 1996 elle publie Bir Tatlı Huzur ( Douce Tranquillité), la vie de Münir Nureddin Selçuk. En 1999 elle publie Sevdalinka , le roman relate la drame de la Bosnie qui a subie, très récemment un impitoyable génocide et un terrible guerre civile. Ayşe Kulin fait don des droits de l’auteur de l’édition Bosnie-Herzégovine aux enfants victimes de la guerre. En 2000 elle fait paraitre Füreya le récit de la vie de Füreya Koral la première femme céramiste de la jeune république de Turquie. Son livre Köprü ( Le pont) raconte la vie du préfet Recep Yazıcıoğlu qui a perdu la vie en 2001 dans un accident da la route non éclaircie. Elle y traite des drames vécue dans l’est de la Turquie. Dans son roman Nefes Nefese (Au bout du souffle ) publié en 2002 elle allie une histoire d’amour au récit des efforts héroïques de diplomates turcs luttant pour sauver du génocide des centaines de Juifs pendant la deuxième guerre mondiale. L’œuvre a été récompensée en 2008 par le prix du meilleur roman accordé par les communs juifs du Conseil de l’Europe. Le recueil de nouvelles Geniş Zamanlar (2007) et Gece Sesleri (2008) deviendront des feuilletons télévisés. En 2007 elle obtient le prix du meilleur roman accordé par l’Union des écrivains turcs pour Veda (Adieu), le récit du passé de sa famille. Dans son dernier roman biographique Türkan elle présente la vie de Türkan Saylan. Ayşe Kulin soutient divers projets, ainsi elle a fait don des droits d’auteur de son livre Kardelenler (Perce-Neige) au projet éducatif Perce-neige, et de ceux de son livre pour enfants Sit Nene’nin Masalları (les Contes de grand-mère Sit ) au projet d’écoles maternelle de l’UNICEF. Elle a d’autre part été choisie comme ambassadrice de l’UNICEF.

Boîte à outils
Autres langues
Outils personnels