Azra ERHAT

De femmes auteures de la Turquie

Azra Erhat

Traductrice, universitaire, écrivaine, chercheuse. Elle est née à Istanbul, le 6 Juin 1915. Etudes primaires et secondaires en Belgique (diplômé en 1934 du Lycée Emile Jacqmaine de Bruxelles)puis Faculté des Langues- Histoire Géographie d'Ankara (diplômé en 1939). Elle a, comme de nombreux étudiants de l'époque, suivi les cours des professeurs juifs enfuis d'Allemagne pendant le nazisme. Elle fut l'assistante de Leo Spitzer. Maitre de conférence en philologie classique a la Faculté des Langues-Histoire- Géographie à partir de 1946. Elle est accusé de gauchisme et avec d’autres universitaires renvoyée de l’université en 1948. Elle écrit alors dans des journaux et revues tels que Yeni İstanbul, Vatan, Yeni Ufuklar, Cumhuriyet, Milliyet. Elle fut bibliothécaire au Bureau International du Travail. Apres l’intervention militaire du 12 Mars 1971 elle passa en jugement (article 141) avec Vedat Günyol et Sabahattin Eyüboğlu, mais fut acquittée. Elle écrivit aussi sous le nom de Ayşe Nur. Elle maitrisait le grec, le latin, le français, l’allemand et l’anglais et est connu surtout en tant que traductrice. Ses premières traductions parurent dans la revue Tercüman. Avec A. Kadir elle a entrepris l’immense projet de traduire Homère. La traduction intégrale de l’Iliade a paru en 1967, celle de l’Oddysee en 1970. Azra Erhat et A.Kadir sont les lauréats de deux prix pour la traduction de l’Iliade. Avec Sabahattin Eyüboğlu elle a en 1977 traduit et prépare à la publication Hésiode. Elle a traduit de nombreux autres classiques de l’Anquité, aussi Sophocles, Aristophanes. La revue de traduction Yazko a commencé en 1993 à attribuer un prix a son nom. Elle est l’écrivaine d’un Dictionnaire de la mythologie qui compte encore aujourd’hui comme la meilleure source turque dans ce domaine. Avec des écrivains comme Sabahattin Eyüboğlu et le pécheur d’Halicarnasse (Cevat Şakir) elle a écrit sur les racines anatoliennes de la civilisation occidentale. Dans ces textes empreints d’humanisme Azra Erhat a atteint des principes universels à partir de valeurs locales et bâti un pont entre les cultures occidentales et anatoliennes. Notons ainsi que les livres d’Azra Erhat, Mavi Yolculuk (Le Voyage Bleu) et Mavi Anadolu (L’Anatolie Bleu) qui relatent les croisières en Méditerranée de leur group d’amis ont fait gagner à la littérature de tourisme turque et internationale, le concept de voyage bleu. Elle a débattu de la structure sociale, culturelle et politique de la Turquie. Dans son dernier travail de recherche resté inachevé et publié après sa mort Osmanlı Münevverinden Türk Aydınına (Du lettré ottoman à l’intellectuel turc) elle a étudié le concept d’intellectuel de l’Empire Ottoman à la république. L’objectif de son travail était d’attirer l’attention sur la personnalité révolutionnaire et éclairée de Mustafa Kemal Atatürk. Elle est décédée en 1982.

References:

Konuk, Kader. “Jewish-German Philologists in Turkish Exile: Leo Spitzer and Eric Auerbach.” Exile and Otherness: New Approaches to the Experience of the Nazi Refugees. Ed. Alexander Stephan. Bern: Peter Lang, 2005.

Boîte à outils
Autres langues
Outils personnels