Esma Ocak

De femmes auteures de la Turquie

ESMA OCAK Son nom est Aydın Esma Ocak. Elle née le 5 Juin, en 1928 à Diyarbakır. Elle est la fille de Şevkiye Ocak et directeur d’agriculture de la ville, Osman Şaharp Yıldırım et la nièce du poète et du député Osman Ocak Nakiboğlu. Elle a appris à lire et écrire lorsqu’elle avait 5 ans, et quand elle était une élève de l’école secondaire, elle a commencé à écrire l’essai de son premier roman. Lorsqu’elle avait 15 ans, son frère a été envoyé en France pour étudier le droit, et sa famille la mariée avec un mariage pré arrangé, et elle a dû quitter l’école. Apres son mariage, elle a déménagé du centre de ville de Diyarbakır au village Kazancı de Bismil et elle a appris le Kurde pour la première fois. Apres qu’elle a perdu son mari quand elle avait 33 ans, elle a pris en charge des affaires de son mari, elle s’est occupée d’agricolture et elle a continué ses travaux d’écriture. Ocak, qui travaillait pendant la journée, elle a écouté les histoires des femmes autour d’elle. Elle a publié son premier livre de récit Berdel – Echange des mariées- qu’elle a écrit par l’inspiration donné par ces histoires, grâce à l’encouragement de poète Ahmet Arif. Ahmet Arif, dans le texte de préface pour le livre, tire les attentions avec ces mots :

Echange de mariées, frappe la réalité interne vit par une fraction de notre peuple,
particulièrement par des mères et des filles. De ce point de vue, l’écrivain a choisi un chemin
qui est dur, pas le facile, avec sa décision de s’approprier son peuple, d’être avec eux lorsqu’ils
sourient et lorsqu’ils pleurent. Bien sûr, on respecte l’attitude d’écrivain dont son cœur est
rempli avec les douleurs de notre frères et notre sœurs, qui n’ont pas de faute mais que d‘être
pauvre et digne. Je dois préciser aussi que ce livre peut être une source riche pour les écrivains
de scénario et pour les réalisateurs de cinéma.


En 1990, le livre a été adapté au cinéma par Atıf Yılmaz, en 1991 il a gagné plusieurs prix internationaux comme Prix Spécial du Festival a 41ieme Festival de Film de Berlin. Le livre est traduit en Allemand et est publié en Allemagne. Ses récits Berdel –Echange des Mariéeset Yeni Çardak –La Nouvelle Treille- sont adaptés au théâtre

Pendant sa carrière de l’écrivain, Ocak a publié plus de dix œuvres, et elle a appris à utiliser l’ordinateur après qu’elle avait 75ans et elle a préparé ses derniers travaux sur l’ordinateur. En 2006 elle a publié un livre de biographie Bir Filozofun Özel Yaşamı : Ziya Gökalp –La Vie Privée d’un Philosophe : Ziya Gökalp- où elle a écrit la vie privée de Ziya Gökalp.

Ocak qui a habité a Diyarbakır jusqu’à son mort, elle a pris la charge de la présidence de La Fondation de L’Introduction de Diyarbakır, de Culture et de la Solidarité, elle était l’associé du Syndicat des Ecrivains de Turquie et de L’Association des Hommes de Lettres. Elle était la mère de trois enfants. Ocak, qui est mort le 25 Mai, en 2011, elle a été enterrée au jardin des tombes de Mardinkapı. Une maison arménienne, qu’elle avait acheté, restauré et transformé au musée, toujours accepte des invités et elle vise à continuer la culture traditionnelle de la maison de Diyarbakır.

Dans les récits de Esma Ocak, qui est allé aux plusieurs villages à cheval pour apprendre les épopées Kurdes, on peut sentir les effets de la littérature verbale de Kurde. Ocak, qui a critiqué l’ordre patriarcal et qui a démontré les effets de ce l’ordre sur les femmes, est devenu un des noms important sur la littérature de femme en écrivant la littérature verbale et en se concentrant sur les histoires des femmes. Elle commente sur son roman Muş Gürcüsü – Géorgien de Muş- , où elle a écrit les histoires qu’elle a écouté des Dengbej (Les poètes Kurdes) :

Mon boulot n’est pas seulement avec l’époque que je vis, mais universelle. C’est pourquoi j’ai
choisi mon sujet de l’orient qui a rendu les femmes mystiques avant les années, les siècles et
premièrement. Cette épopée est une narration des méthodes des guerres incroyables, d’un
orgueil qu’on meurt pour, d’un amour qui rend fou et une coutume enracinée.

Ses récits et romans İçerideki Avcı –Le chasseur de l’intérieur- et Münire qu’elle a publié en 2008, prend leurs scènes de Sud-Est Anatolie. Ocak transfère son monde d’imagination qu’elle nourrit par les exemples de la littérature verbale de la région avec un langage simple. Elle donne des exemples à l’utilisation de la réalité avec les épopées en citant les effets du sexe sociologique sur les femmes dans certains villages et en utilisant les histoires mythologiques qui sont apparus pendant l’histoire de la région.

Ses Œuvres :
Berdel -Echange des Mariées-, 1981.
Kırlar Dağının Düzü -Le Plat de La Montagne des Campagnes-, 1982.
Kervan Servan, 1983
Sara Sara, 1987.
Kuyudaki Ses –La voix dans le Puits-, 1990.
Muş Gürcüsü Destanı –L’Epopée de Géorgien de Muş-, 1991.
Surlu Kentin Sır Suyu –L’eau Mystérieuse de la Ville avec La Forteresse-, 1994.
Kadınlar Mektebi –L’Ecole des Femmes-, 1995.
Duvar İçindeki Diyar (Diyar-be-kir) –Le Pays Entre Les Mur-, 1998.
Münire, 2005.
Bir Filozofun Özel Yaşamı : Ziya Gökalp –La Vie Privée d’un Philosophe : Ziya Gökalp-, 2006.
İçerideki Avcı -Le Chasseur de L’Intérieur- 2008.

Les Références :
Tanzimattan Bugüne Edebiyatçılar Ansiklopedisi. İstanbul: Yapı Kredi Yayınları, 2010.
Ocak, Esma. Berdel. Ankara: Memleket, 1981.
Çağlayan, Handan. "Esma Ocak'la Unutmak Ve Hatırlamak Üzerine - Bianet." Bianet. 28 May 2011. Web. 03 Feb. 2012. <http://bianet.org/biamag/kadin/130296-esma-ocakla-unutmak-vehatirlamak-uzerine.

Boîte à outils
Autres langues
Outils personnels