Hatice Oya Kuzgun

De femmes auteures de la Turquie

HATICE OYA KUZGUN Elle est née à Eğirdir. Elle a terminé l’école primaire et l’école s secondaire à Eğirdir. Apres avoir diplômé d’Ecole d’Instituteur de Isparta en 1970 elle a devenu professeur. Dans son carrière qui a duré longtemps, elle continué ses études et elle est diplômé l’université d’Anatolie la division de l’éducation. En 1989 elle a pris son diplôme de licence de l’université de Gazi, Faculté des Sciences Economiques et Gestion, de la division d’économie. En 1990, grâce à l’examen, elle est gagné l’inspection des écoles primaires. Elle vie a Antalya et elle est associée d’ANSAN et GÜSAD.

Dans le numéro de2006 Novembre du magazine Varlık, son récit Dön Elek (Tourne le tamis) est publié. Ses récits ont des places dans les magazines d’art et de culture comme Berfin Bahar, Beşparmak, Mavi Portakal, Çalı ve Giresun Aksu, Düşlü/yorum, Aykırı Sanat. L’écrivaine qui est intéressée à la peinture aussi, elle continue ses travail de peinture dans un atelier de dont le nom est Mavi. Elle a réalisé 3 expositions personnelles et depuis 1993, ses œuvres sont exposés dans les expositions composites à Antalya, Isparta et Ankara. Autre que les récits qui sont publiés dans les magazines, l’écrivain a trois livres de récits. Güllük’te Akşam (La soirée a Gulluk – 1994), Ödünç Umutlar (Les espoirs empruntés – 2006) et Islıklı Yalanlar (Des Mensonges qui sifflent – 2010) sont des livres de récits d !écrivaine qui sont publiés.

Le récit nommé de Kubilậy Han’ın Gelini (La belle fille de Kan Kubilậy) a gagné le prix de suprématie de l’année 2006 de Association de l’union de Travail et Cœur, la même année le récit a gagné le prix de secondarité de Samim Kocagöz. En 2006 son récit Suda Erimeyen Tokat (Le gifle qui ne font pas dans l’eau) a gagné les prix de secondarité de Cul-Türkiye Yazma Kulübü (Club d’écriture de Turquie) et Libresca Okuma Kulübü (Club de Lecture Libresca). Son Récit Tahtalı’da İz (Une trace a Tahtalı) a gagné le prix de mansion dans un magazine qui s’appelle Eskişehir Sanat Dergisi. Avec son récit Halüsinasyon (Hallucination) elle a gagné le prix de mansion dans le journal Afyon Kocatepe Haber Gazetesi en 2006. Avec son dossier nommé de Sevgi Uçurtma ( Amour cerf-volant) elle a gagné le prix de tentation Mevlüt Kapyan en 2006.

Dans ses récits où les rêves et la réalité réunissent, le narrateur omniscient prend le rôle du reflet du monde interne des caractères. Dans les Récits d’écrivain son passé provençale est représenté, il est rappelé par des narrateurs avec nostalgie et se présente devant la réalité ordinaire de la vie quotidienne. Les narrateurs de ses récits sont remarqués par leur structure anomalistique. Les narrateurs qui ne ressemblent a aucune caractère des récits, et même parfois qui sont considérés comme fous, en réalité ils vivent dans leur monde formé par une grande imagination. Son histoire Halüsinasyon (Hallucination) prend son sujet de l’hallucination sur les conversations des articles, des animaux, des fruits et des légumes sur le monde interne d’une femme qui se plaint de son mariage malheureuse. La belle fille de Kan Kubilay qui a gagné un prix, raconte l’histoire d’une petite fille qui vit dans un village et qui a enrichit son monde par son imagination. Dans les histoires de Hatice Oya Kuzgun ou parfois on voit un style qui essai d’enseigner, les problèmes des femmes, les imaginations illimités des enfants et le monde petit mais manqués de prevence sont des themes qui sont utilisés les plus souvent.

Les Références :
1- Kuzgun, Hatice Oya. Islıklı Yalanlar. İstanbul: Sone Yayınları, 2010.

Boîte à outils
Autres langues
Outils personnels