Samiha AYVERDİ

De femmes auteures de la Turquie

Samiha AYVERDİ

Samiha Ayverdi est née à İstanbul en 1905. Elle est l'auteur de 29 livres, romans, nouvelles, essais, souvenirs, biographies, articles, analyses. Mais elle est surtout connue en tant que romancière.

En 1938 parait son premier roman « Aşk Budur » (« L'Amour, C'est Ça ») suivi de nombreuses biographies, recueil de souvenirs, lettres, articles à caractère social.

Samiha Ayverdi a été témoin dès son plus jeune âge des importants événements qui ont marqué les dernières années de l'Empire Ottoman: la guerre des Balkans, la première guerre mondiale, la guerre d'indépendance, la proclamation de la République. C'est pourquoi, comme c'est le cas de ses contemporains Yahya Kemal Beyatlı, Ahmet Hamdi Tanpınar, Nihad Sami Banarlı, les sujets historiques et culturels sont en centre de ses préoccupations. Elle analyse les conséquences de l'occidentalisation sur la vie familiale, laquelle est selon elle source de problèmes et la cause des liens familiaux qui se défont.

Elève et disciple de Kenan Rifaï, chef religieux de la confrérie des Rifaï, ses romans baignent dans une atmosphère de religion, de traditions, de mysticisme. Elle traite de sujets tirés de l'histoire turco-ottomane et de cette nouvelle culture qui émerge du conflit des valeurs dû à l'occidentalisation de la société. Dans ses romans qui se passent surtout à İstanbul, dans la période précédant la République, dans des konak (riches demenres) situés dans les quartiers traditionnels elle dépeint une vie idéalisée, pauvre mais conviviale et vertueuse.

Boîte à outils
Autres langues
Outils personnels